Bookmakers : comment fonctionnent-ils ?

Téléphone avec l'application d'un bookmaker ouverte

Quand on démarre dans une discipline, quelle qu’elle soit, il faut apprendre les bases. On n’apprend pas à faire du vélo sur 2 roues dès le départ ! Dans les paris sportifs aussi, il faut commencer par les bases. Et pour cela, commençons par connaître ceux contre qui nous allons jouer : les bookmakers.

Dans cet article, nous allons voir ce qu’est un bookmaker. Comment arrive-t-il à être gagnant à coup sûr et tous les jours? Nous nous intéresserons ensuite aux côtes proposées par les bookmakers. A quoi correspondent-elles ? Comment interpréter ce nombre? Car c’est ce nombre qui sera la seule information provenant du bookmaker.

Avant de poursuivre, et pour ceux qui commencent tout juste à se former, nous vous conseillons d’aller faire un tour sur notre lexique où vous pourrez y découvrir certains termes utilisés dans cet article.

Un bookmaker, c'est quoi ?

Les bookmakers sont des sociétés qui proposent à des joueurs de miser de l’argent sur des événements, principalement sportifs. 

Il y a encore 10 ans, les bookmakers étaient des boutiques physiques et certains étaient associés aux bureaux de tabac. Avec l’arrivée d’internet dans les foyers des joueurs, beaucoup de nouveaux bookmakers en ligne sont arrivés sur le marché.

L’objectif principal des bookmakers est d’avoir toujours plus de joueurs qui parient toujours plus d’argent. En effet, le fonctionnement d’un bookmaker fait qu’il gagne de l’argent sur quasiment tous les paris qu’il propose, quelle que soit l’issue de la rencontre proposée. Par conséquent, plus il y a de joueurs actifs et plus ils misent gros, plus les bookmakers gagnent de l’argent. 

Les côtes des bookmakers

Maintenant qu’on connaît l’objectif du bookmaker, regardons comment il peut le réaliser. Pour y arriver, il faut que des parieurs misent de l’argent. Et pour ça, il faut qu’il propose des côtes sur des événements. Ce peut être sur le vainqueur d’un match, sur le nombre de buts dans un match de football, sur qui gagnera le 1er quart temps au basket, sur le podium d’une course de formule 1, ….

Mais que représente une côte ? Elle est le reflet d’une probabilité de survenance d’un événement. Le bookmaker collecte des informations sur le match et analyse les données. Ensuite, il estime, grâce à des algorithmes, un pourcentage de chances que l’événement se produise. 

Par exemple, s’il estime que l’équipe A a 75% de chance de gagner le match. Cette probabilité (ce pourcentage), va être transformée en une côte avec une formule simple : 

 1 / pourcentage

Soit dans notre exemple 1,33 (1 / 0,75).

Si vous voulez en savoir plus sur le calcul des côtes par les bookmakers, je vous invite à lire l’article que nous avons fait à ce sujet. Nous y détaillons les différents éléments qui font évoluer la côte entre le moment où elle apparaît chez le bookmaker et le début d’un match (avant de passer à une côte live).

Bookmaker : comment calculent-ils une côte
Comment les bookmakers font pour calculer leurs côtes

Une fois que le bookmaker a calculé ses probabilités et donc ses côtes, il va s’intéresser à son objectif : gagner de l’argent quelle que soit l’issue du match. Mais comment cela est-il possible ?

Taux de Retour aux Joueurs - TRJ

Pour comprendre, allons faire un tour du côté du cousin du bookmaker : le casino. La phrase “La banque gagne” est bien connue de tout le monde. Mais savez-vous pourquoi ? 

Sur les machines à sous, les casinos ne reversent qu’une partie des sommes misées par les joueurs. La machine est programmée pour que lorsqu’un jackpot est remporté, la somme gagnée ne dépasse pas un certain pourcentage des sommes engrangées au fur et à mesure des parties. Sur les machines à sous, cette information est même disponible pour le joueur. Elle est affichée sur une plaquette métallique sur le côté ou à l’arrière de la machine. Ce ratio d’argent rendu aux joueurs (argent misé – argent rendu) est appelé “taux de redistribution” ou “taux de retour aux joueurs” ou encore “TRJ“. Il est contrôlé par un organisme indépendant pour vérifier que le casino ne triche pas et reverse bien une partie des sommes misées.

C’est le premier élément que les bookmakers ont repris de leur cousin. Les bookmakers fonctionnent de la même façon. Ils calculent leurs côtes pour s’assurer un gain systématique pour chaque type de pari.

Le TRJ des bookmakers : exemple concret

Soyons concrets, voyons comment ça marche. 

Prenons un exemple facile avec seulement 2 issues : un match de tennis avec un Joueur A contre un Joueur B. Pour le type de pari “Vainqueur du match”, admettons que nous avons des côtes 2,02 pour le Joueur A et 1,77 pour le Joueur B.

La formule pour calculer le TRJ  est la suivante : 

TRJ = 100 / ( 1 / côteJoueurA + 1 / côteJoueurB)

Pour notre exemple, cela donne : 100 / ( 1/2,02 + 1/1,77 ) = 94,33%

Grâce à ce calcul, nous savons que 5,67% des mises sur ce pari ne seront pas reversées aux joueurs ! Et par conséquent, le bookmaker se garantit un gain avant de faire la redistribution aux parieurs. Pour arriver à cela, il lui faut calculer des côtes justes.

La limitation des joueurs gagnants

Domino en bois tombant jusqu'à atteindre une pile de cube en bois où il est écrit stop.

Autre technique que les bookmakers ont empruntée aux casinos : limiter les joueurs gagnants. Si vous gagnez trop d’argent face “à la banque” sur une table de black jack ou de roulette, un agent de la sécurité va vous demander de quitter la table, voire le casino. Si vous gagnez trop souvent, on va vous interdire de venir joueur.

Les bookmakers font la même chose si vous commencez à gagner trop d’argent chez eux, ils vont commencer par limiter vos mises. Par exemple : 10€ maximum ou 5€ par pari. Ou bien il va vous obliger à réaliser des paris combinés d’au moins 2 paris. D’autres seront encore plus contraignants et bloqueront tout simplement votre compte (et votre argent) …

L'exception Pinnacle

Maintenant qu’on a vu comment fonctionnent les bookmakers dans la généralité, il faut se pencher sur les exceptions. Il en existe en effet un qui sort du lot par son positionnement marketing et stratégique. Ce bookmaker, c’est Pinnacle.

Pinnacle a pris le contre-pied de ces concurrents. Il a supprimé les deux inconvénients majeurs pour les parieurs : le TRJ et la limitation des parieurs. Ainsi, il ne limite pas les joueurs gagnants et offre des côtes et des TRJ globalement plus hauts que ses concurrents. C’est pourquoi beaucoup de parieurs disent que c’est le meilleur bookmaker du monde.

Mais pourquoi fait-il ça ? Puisque ce sont les deux éléments garants d’une rentabilité sur le long terme pour lui, on peut se poser la question. En réalité, pas tout à fait. Il existe un troisième élément à prendre en compte : le volume de paris. 

Comme un nouvel arrivant sur un marché qui brade ses prix : il fait moins de marge à chaque vente mais fait beaucoup plus de volume. Par conséquent, Pinnacle gagne autant voire plus que les autres bookmakers. En effet, il a plus de parieurs et un nombre de parieurs gagnants beaucoup plus important que ses concurrents.

De plus, Pinnacle tire profit de ces parieurs gagnants. S’ils misent sur un événement, peut-être ont-ils trouvé une information que lui n’a pas prise en compte. Il réajuste donc souvent ses côtes en fonction de ces parieurs-là.

Pinnacle a une chaine Youtube très intéressante, mais en anglais uniquement. Il a même fait une vidéo sur le sujet de cet article : Comment les bookmakers gagnent de l’argent ? 

Nous vous laissons la découvrir.

Avec tous ces éléments, vous comprenez maintenant mieux les bookmakers et leur mode de fonctionnement. 

Il nous reste tout de même une chose à voir : comment ils calculent une côte ? 

C’est justement ce que nous verrons dans un prochain article. 

Restez connectés!

Reçois un condensé de l'actualité des paris sportifs chaque semaine